Alexandra, 13 ans : les dents du haut sont en avant et cachent complètement celles du bas

Publié le mar, 05/27/2014 - 14:39
FFO_alexandra_temoignage

Les dents du haut sont en avant.
Les dents du haut recouvrent trop les dents du bas, lesquelles deviennent invisibles lorsque la mâchoire est fermée.
Les dents du haut et du bas ne sont pas bien alignées.
Comme les dents des deux mâchoires se rencontrent et sont en contact trop serré, la mastication, pour Alexandra, devient fatigante.
Elle grince des dents la nuit (bruxisme). Malgré son jeune âge, ses dents présentent déjà une usure importante.

 

Traitement proposé par l’orthodontiste

  • Appareil nocturne pour reculer les dents postérieures (casque sur la tête).
  • Appareil multi attaches, pour améliorer les rapports des dents du haut avec celles du bas.
  • Supprimer les contacts dentaires trop serrés lors de la mastication.
  • Permettre une mastication équilibrée et sans fatigue pour les muscles.
  • Stabilisation des résultats obtenus.


Durée du traitement actif : 2 ans. Plus 1 an de stabilisation


Avant

 

Ce que vous devez savoir

Les patients comme Alexandra montrent généralement peu de signes d’alerte. Pour les parents, il n’est pas évident de comprendre que l’enfant a besoin d’un traitement d’orthodontie. Si votre enfant grince des dents pendant son sommeil, il est important de consulter votre dentiste ou un orthodontiste.

Ce comportement révèle aussi très souvent l’existence de blocages des dents, à l’ouverture et à la fermeture de la bouche. Là non plus, il n’est pas facile pour les parents de repérer ces blocages. C’est pourquoi une visite chez l’orthodontiste s’impose.

Deuxième étape du traitement : des attaches métalliques sur les deux arcades

Cette technique utilise des élastiques (tractions inter-maxillaires) entre les deux arcades, pour permettre une bonne position de toutes les dents. Le port de ces élastiques doit être parfaitement respecté suivant les indications du praticien. La confiance et l’engagement du patient dans le traitement participent d’un bon résultat.

C’est un facteur primordial. Alexandra s’est montrée particulièrement coopérative et le résultat est excellent.

La rééducation linguale

Elle est souvent nécessaire et pratiquée par des kinésithérapeutes ou des orthophonistes. Le patient prend conscience de la mauvaise position de sa langue. A l’aide d’exercices pratiqués tous les jours pendant au moins 6 mois, la langue retrouve une position équilibrée à l’intérieur de la bouche. Cette rééducation empêchera la langue, à l’avenir, de déplacer les dents. Voir « prévention : ORL, Respiration »

Nos dents servent à mastiquer les aliments

Des déséquilibres importants entre les deux mâchoires empêchent les dents de se rencontrer et la mastication est très perturbée. Une mastication perturbée entraîne un travail supplémentaire pour l’estomac et l’ensemble du système digestif. A long terme (l’âge adulte), des troubles de la digestion peuvent s’installer.

Le regard des autres

Le port d’un appareil, même peu visible, demande au patient un effort d’acceptation. Pas évident à un moment (l’adolescence) où se confrontent : prise de conscience de soi, de son corps, et besoin de reconnaissance dans le regard des autres, les copains et les copines notamment… Le succès du traitement dépend aussi du degré d’implication du patient. Mais l’enfant doit comprendre que cet effort sera récompensé par des résultats très satisfaisants.

Ils auront leur vie entière pour profiter du résultat obtenu. Ils garderont toute leur vie ce beau sourire, fruit de leurs efforts. voir « Traitements visibles et invisibles, assumer le progrès »

Durée du traitement

La durée d’un traitement d’orthodontie peut varier de 18 mois à 3 ans. Cette durée est fonction de l’importance du cas à traiter. Dans le cas d’Alexandra, le traitement a duré 3 ans. Mais d’autres éléments ont une influence sur la durée du traitement.

La coopération du patient

Le rôle du patient dans le suivi du traitement et des règles est très important. Il s’agît de :

  • Respecter les règles d’hygiène voir  "Orthodontie et hygiène, un risque"
  • Eviter certains aliments fortement déconseillés. Une liste est toujours donnée au patient en début de traitement : bonbons durs, mous, chewing-gum, barre de céréales….
  • Respecter les rendez-vous chez l’orthodontiste.
  • Parfois, certains appareils complémentaires (dit "appareils auxiliaires") sont à porter un certain nombre d’heures, en plus de l’appareil déjà fixé sur les dents.


Période de stabilisation

Lorsque le traitement actif est terminé, une période de stabilisation est indispensable pour obtenir un résultat durable dans le temps. Plusieurs types d’appareils peuvent être proposés. Tous doivent être portés ou maintenus sur les dents pendant une période déterminée allant, chez les adolescents, de 1 à 2 ans.

Les dents de sagesse

L’éruption des dents de sagesse peut être rendue impossible par le manque de place. Leur évolution peut entraîner des perturbations au niveau de l’alignement des dents, obtenu grâce au traitement.

Il faut donc parfois extraire les dents de sagesse avant la fin du traitement. En effet, il ne faut jamais terminer un traitement sans que le diagnostic d’évolution (jugée normale ou non) des dents de sagesse soit posé. Si le traitement se termine sur un enfant assez jeune (14 à 15 ans), il faut consulter régulièrement l’orthodontiste pour effectuer ce contrôle.

Par le Docteur Giselle Delhaye Thépaut

Rubrique