Alexandrine, 38 ans. Suite au traitement de ses trois enfants, Alexandrine a décidé d’entreprendre un traitement d’orthodontie

Publié le mar, 05/27/2014 - 14:31
FFO_alexandrine_temoignage

Important décalage entre les deux mâchoires. La mâchoire inférieure est très en arrière.
Les dents du haut sont très obliques, en avant et écartées.
La mastication se fait uniquement sur les dents postérieures.
La lèvre inférieure s’insère entre les deux arcades dentaires lors de la déglutition et pendant la prononciation des mots.
La respiration se fait essentiellement par la bouche, car la distance existante entre les deux mâchoires empêche, ou rend difficile, la fermeture des lèvres.

 

Le traitement proposé par l’orthodontiste

Le traitement actif

  • Alignement des dents sur chaque mâchoire. Utilisation de la technique linguale (attaches collées sur la face invisible des dents).
  • Rééducation de la respiration, de la position des lèvres et de la langue.
  • Intervention chirurgicale pour avancer la mâchoire du bas.
  • Harmonisation des deux mâchoires à l’aide d’élastiques pour obtenir une parfaite rencontre des dents (occlusion).
  • Stabilisation de l’occlusion par des fils collés sur la face cachée des dents (sur les deux mâchoires).

 

 

Avant Après

 

Ce que vous devez savoir

L’appareil

Chez l’adulte, plusieurs techniques (plus ou moins visibles) sont possibles :

  • Attaches esthétiques transparentes (technique sur la face visible des dents).
  • Attaches fixées sur la face cachée des dents (technique linguale).
  • Gouttières transparentes posées sur les dents.

 

Le praticien doit répondre à l’attente du patient. Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients. La durée du traitement, le prix, les contraintes,… varient également d’une technique à l’autre. Demandez à l’orthodontiste de vous expliquer les différences et le meilleur choix pour traiter votre problème. Voir : « Traitements visibles et invisibles, assumer le progrès » et « Orthodontie et matériaux innovants ».

L’intervention chirurgicale

Lorsque le traitement orthodontique n’est pas suffisant pour rétablir une mastication efficace et un bon équilibre entre les mâchoires, il faut parfois recourir à la chirurgie. Cette intervention nécessite une hospitalisation de 4 à 5 jours. Elle est prise en charge par la caisse d’assurance maladie.

Cet acte chirurgical est confié à un chirurgien maxillo-facial, spécialisé dans la chirurgie de la tête et du cou. L’intervention a lieu en milieu hospitalier, en étroite collaboration avec l’orthodontiste qui assurera le suivi avant et après l’intervention.

La rééducation linguale

A chaque fois qu’il existe un décalage entre les deux mâchoires, la position de la langue est perturbée et une rééducation linguale est alors nécessaire. Cette rééducation est prise en charge par des kinésithérapeutes ou des orthophonistes.

A l’aide d’exercices pratiqués obligatoirement tous les jours, pendant au moins 6 mois, la langue retrouve une position équilibrée à l’intérieur de la bouche. Objectif : que ce bon positionnement devienne naturel.

Cette rééducation empêche la langue de déplacer les dents à l’avenir, ce qui annulerait le résultat obtenu par le traitement orthodontique et la chirurgie. voir « Prévention – ORL – respiration »

Il est souvent nécessaire de préparer l’ensemble de la musculature aux changements osseux provoqués par l’intervention chirurgicale. Une prise de conscience par le patient de cette nouvelle position des mâchoires (et des conséquences sur l’activité musculaire) est un élément indispensable pour la stabilité du résultat obtenu.

Durée du traitement

La durée d’un traitement d’orthodontie avec intervention chirurgicale est très variable.

  • Lorsque le traitement orthodontique est court (12 mois), il faut ajouter 6 mois pour l’intervention chirurgicale et l’harmonisation les deux mâchoires et des dents (traitement actif de 18 mois).
  • Lorsque le traitement orthodontique est complexe (2 ans), il faut ajouter 6 mois pour l’intervention chirurgicale et l’harmonisation des mâchoires et des dents (traitement actif de 2 ans et demi à 3 ans et demi).
  • Chez l’adulte, le port d’appareils de stabilisation est "à vie" ! Il n’est pas concevable de prendre le moindre risque de complication ou de récidive, surtout lorsqu’une intervention chirurgicale a été indispensable pour obtenir un bon équilibre facial et dentaire. Mais rassurez-vous, ces techniques et ces appareils sont très discrets. Ils sont invisibles et les patients ne les sentent pas.

 

L’élément le plus important pour respecter la durée du traitement est la coopération du patient. Il faut :

  • Respecter les règles d’hygiène Voir « Orthodontie et Hygiène, un risque »
  • Éviter certains aliments : bonbons durs, mous, chewing-gum, barre de céréales…
  • Respecter les rendez-vous chez l’orthodontiste.
  • Respecter les consignes données par l’équipe orthodontique (notamment sur le port de certains appareils dits "appareils auxiliaires", qui doivent être portés un certain nombre d’heures en plus de l’appareil principal).

 

Lorsque le traitement actif est terminé, la stabilisation est indispensable pour obtenir un résultat durable dans le temps. Plusieurs types d’appareils peuvent être proposés.

Par le Docteur Gisèle Delhaye Thépaut

Rubrique