Raphaël, 6 ans : décalage entre les mâchoires

Publié le mar, 05/27/2014 - 14:42

Dents du haut en avant. 10 millimètres de décalage entre celles du haut et celles du bas.
Mâchoire du bas très en arrière, bloquée partiellement par celle du haut.
Respiration par la bouche. La bouche est ouverte en permanence.
Ronflement la nuit.
Mastication réduite (Raphaël avale très vite). Les contacts ne se font qu’entre les dernières dents (au fond de la bouche).

 

Le traitement proposé par l’orthodontiste

1ère étape : l’étape fonctionnelle

Phase qui va rapprocher la mâchoire du bas de celle du haut. L’enfant a un appareil dit « fonctionnel » amovible, porté en dehors des repas (4 heures le jour et toute la nuit). Cette étape dure entre 8 et 12 mois.

2ème étape : la surveillance

Une période de surveillance succède à la première étape et dure au moins trois ans. Une visite tous les trois à six mois permet de surveiller le développement des maxillaires et l’éruption des dents définitives.

3ème étape : l’étape orthodontique

Vers l’âge de 12 ans, on peut envisager un traitement par multi attaches dont la durée est de 18 à 24 mois, suivant le résultat et les difficultés restantes.

4ème étape : la stabilisation

L’étape de stabilisation dure 2 ans. Les appareils sont très discrets.

La confiance de l’enfant et le soutien de l’entourage

Ce type de prise en charge précoce demande une grande coopération de la famille, qui accepte de soutenir l’enfant dans ses efforts. Des séances de motivation et d’explication sont indispensables. La période de surveillance, bien qu’elle soit sans appareil, fait partie du traitement actif.

La lassitude peut s’installer chez l’enfant, et il est indispensable que la confiance soit totale et la compréhension maximum, pour aller jusqu’au bout de ces traitements au long cours.

Tous les praticiens ne pratiquent pas ce type d’orthodontie précoce. Si votre enfant semble concerné, questionnez l’orthodontiste sur ses choix et sur les traitements.


Avant

 

Ce que vous devez savoir

Sur l’appareil fonctionnel

L’appareil fonctionnel doit être choisi par l’orthodontiste avec une extrême précision. Chaque cas nécessite une prise en charge particulière. Des réglages précis et réguliers doivent être effectués. Plusieurs types d’appareils existent et les indications sont très spécifiques. Selon le type d’appareil choisi, la durée du port (nombre d’heures par jour et période) est plus ou moins longue.

Chaque appareil ayant un protocole très précis, Il est très important que des explications soient données aux parents et au patient encore très jeune. La coopération doit être totale et durable. L’étape de surveillance doit être respectée et ne pas être considérée comme la fin du traitement !

L’intérêt de cette prise en charge précoce est d’empêcher l’aggravation de ces pathologies au fil du temps. Prises en charge trop tardivement (fin de l’adolescence ou début de l’âge adulte), ces pathologies nécessitent souvent une intervention chirurgicale.

Sur la période de surveillance

Cette période peut être longue, on l’a vu, et des visites régulières chez l’ortphodontiste (au moins tous les 6 mois) sont nécessaires. La durée de cette étape de surveillance dépend de l’éruption des dents définitives. L’important est de ne pas se lasser et d’être à l’écoute des explications de l’orthodontiste qui décidera de la reprise du traitement voir : « Croissance – Dents – Mâchoire ».

Sur le traitement multi attaches classique

Cette étape a pour but d’obtenir le meilleur rapport possible entre les deux mâchoires et un alignement parfait pour une mastication optimale.

C’est l’âge et le souhait du patient qui déterminent le choix entre des attaches métalliques et des attaches esthétiques blanches. Si le patient est un jeune adolescent (entre 11 et 13 ans), on pose plus souvent des attaches métalliques, car elles sont moins fragiles.

Le critère repose essentiellement sur l’aspect pratique et solide de ces attaches. Avant 13 ans, le critère esthétique est plus secondaire chez l’adolescent. Voir les traitements d’Alexandra ou de Thibault.

La respiration et le grand décalage des mâchoires

L’objectif est de récupérer une bonne respiration par le nez, de mastiquer avec efficacité, et de permettre à Raphaël de bien dormir et de se développer normalement.

Chez l’enfant, l’existence de grands décalages entre les deux mâchoires peut entraîner, à l’état adulte, des apnées du sommeil. Voir "Respiration – apnée du sommeil – troubles du comportement"

Une rééducation de la respiration sera nécessaire pour aider Raphaël. Voir « Prévention – ORL – Respiration »

Par le Docteur Gisèle Delhaye Thépaut

Rubrique